Avoir une relation adultère, c’est mal ?
Avoir une relation adultère, c’est mal ?

avoir relation adultere

Depuis quelque temps, vous avez une relation adultère ou bien, même si celle-ci n’est pas encore consommée, vous pensez sérieusement à sauter le pas. Mais vous vous posez des questions. Se faire draguer, est-ce mal? Avoir une relation adultère, est-ce que c’est mal ? Existe-t-il de bonnes raisons de tromper son conjoint ?

Qu’est-ce qu’une relation adultère ?

Adultère : « celui ou celle qui viole la foi conjugale », nous dit le Dictionnaire étymologique. Au moins, le message a le mérite d’être clair. Le propre d’une relation adultère, c’est de trahir une promesse : celle que vous vous êtes faites, votre conjoint et vous, devant l’autel ou au cours d’un simple tête-à-tête, de rester fidèle l’un à l’autre. Il y a encore quelques décennies, l’adultère, d’ailleurs, était puni par la loi. Encore aujourd’hui, le mariage, civil comme religieux, implique le serment de toujours considérer son conjoint comme « le témoin privilégié de sa vie privée » et son seul partenaire sexuel. Une relation adultère consiste donc à violer cette promesse d’exclusivité que l’on a faite à l’autre, en partageant avec un autre ce qu’on est censé ne partager qu’avec son partenaire. Mais tromper l’autre, ce n’est pas seulement rompre un contrat : c’est aussi lui nier, brusquement, l’exclusivité de ce que vous étiez l’un pour l’autre depuis le début de votre relation. D’un seul coup, votre conjoint n’est plus l’unique à vos yeux, il doit vous partager avec un autre. Cause d’une blessure à la fois narcissique et affective, l’adultère remet donc en question toute la signification de votre couple.

Pourquoi vous posez-vous la question ?

Mais si vous vous posez la question de savoir si une relation adultère, c’est mal, c’est que vous le savez déjà ! Comme beaucoup de personnes qui sont tentés d’être infidèles ou qui le sont déjà, vous n’en menez pas large. Eprouver du désir pour un autre vous rend heureux, comme un élément nouveau dans votre routine personnelle, mais vous fait aussi vous sentir coupable. Si les doutes vous assaillent, c’est parce que vous n’êtes que trop conscient de ce que signifie l’adultère. Premièrement, vous allez « donner un coup de canif dans le contrat », comme on dit, c’est-à-dire remettre en question la définition de vos rapports de couple qui reposaient, jusqu’à présent, sur une confiance mutuelle. Or, bien que vous soyez attiré par un autre, votre couple reste fondamental pour vous. La perspective de l’attaquer à ses fondements mêmes ne manque pas de vous inquiéter. Car commettre l’adultère, c’est aussi faire le deuil d’une relation idéale qui, jusqu’à présent, était pour vous l’unique. C’est reconnaître qu’il manque quelque chose à votre vie, que votre partenaire habituel ne peut pas vous donner. C’est ébranler le sentiment de sécurité que vous a toujours donnée la garantie de l’exclusivité de vos rapports, même si, cette exclusivité, aujourd’hui, c’est vous la remettez en question. A cela s’ajoute, bien sûr, la peur de faire souffrir votre partenaire.

Pourquoi, alors, commettre l’adultère ?

Les doutes qui vous taraudent sont de taille, puisqu’ils s’attaquent au pilier même de votre sécurité affective, votre couple. Et pourtant, quelle que soit leur force, quelle que soit l’importance de leur signification, ils ne suffisent pas à résoudre votre dilemme. Passer à l’acte ou ne pas passer à l’acte ? vous demandez-vous, tel un Hamlet moderne incapable de prendre la décision qui risque de bouleverser sa vie. A moins que cette décision, vous ne l’ayez déjà prise, et que soyez déjà en train de commettre l’adultère, sans pour autant vous débarrasser du sentiment de culpabilité qui lui est lié ! Vous vous demandez alors : ai-je raison… ou pas ? En effet, pourquoi commettre l’adultère, être incapable de résister à la tentation, alors que ça ne vous rend pas si heureux que ça, finalement, et que vous vous sentez profondément dans votre tort ? Comment la certitude de ne pas bien agir, quelles qu’en soit les raisons, ne suffit-elle pas à vous détourner de votre amant ? Est-ce parce que l’adultère, justement parce qu’il est tabou, a aussi quelque chose d’irrésistible ?

L’adultère, est-ce la fin du couple ?

Oui, en trompant votre conjoint, vous jouez avec le feu et vous le savez. Vous savez aussi que c’est mal, mais vous ne pouvez pas vous en empêcher. Et pourtant, est-ce toujours mal de commettre l’adultère ? Dans certains cas, ne sert-il pas d’électrochoc, pour réveiller une relation qui s’enfonçait dans la routine et l’indifférence ? Dans ce sens, certains psychiatres considèrent que l’adultère peut avoir du bon, que, loin d’être destructeur pour votre couple, il sert au contraire à renforcer votre lien et à relancer la passion. Souvent, en effet, on trompe l’autre par ennui, par frustration. Mais, du coup, pas seulement. Au fond de chaque adultère, se trouverait ainsi le désir inconscient de refaire de son couple ce qu’il était auparavant, un duo animé, motivé, passionné, aujourd’hui enfoui dans une routine morne et familière. C’est ainsi que, souvent, passées les premières précautions du début, on en arrive à avouer sa « faute » à son partenaire, ou à faire en sorte d’être surpris par lui. Commettre une faute impardonnable qui mène son conjoint à découvrir un petit mot ou un appel clandestin n’est pas vraiment hasard, mais trahit plutôt votre désir que tout éclate au grand jour, afin de focaliser votre attention sur ce qui, dans le fond, vous tient véritablement à cœur : votre couple.

La vie après l’adultère

Donc, on a parfois de bonnes raisons de commettre l’adultère… L’infidélité, une fois découverte ou révélée, a en effet le mérite de faire sortir au grand jour une situation qui, presque à votre insu, vous faisait souffrir depuis pas mal de temps. Un mari devenu presque indifférent, une relation privée de rebondissements, le sentiment d’être négligée, mal aimée. Non seulement votre aventure vous a rendu confiance en vous-même, mais elle vous a aussi permis de prendre conscience de l’insatisfaction liée à votre couple. Vous pouvez ensuite choisir, vous et votre conjoint, de tenter de reprendre votre vie de couple et de reconstruire votre relation. Certains couples parlent de l’infidélité de l’un ou de l’autre comme d’un véritable catalyseur ! Si ce n’est pas possible, sachez que ce n’est pas entièrement la faute de votre infidélité, mais d’un problème qui lui préexistait, et qui est à l’origine de votre désir de tromper l’autre. L’adultère était une façon comme une autre de vous en sortir, et de donner une nouvelle direction à votre vie. Même s’il ne s’agissait que d’une aventure passagère, elle a pu vous donner l’assurance nécessaire de mettre fin à une relation qui ne vous satisfaisait plus ou, même, vous faisait souffrir. En un mot, tromper votre conjoint a sans doute bouleversé votre vie, mais vous a aussi rendu le courage qui vous manquait pour partir. Vous le voyez, il n’y a pas que de mauvaises raisons de commettre un adultère…